Quelles sont les aides financières pour créer son entreprise ?

Quelles sont les aides financières pour créer son entreprise ?

Vous souhaitez créer votre entreprise ? Réunir un capital de départ constitue, d’une manière générale, l’une des plus grandes difficultés des entrepreneurs. L’aspect financier du projet est crucial et peut être compliqué, surtout au début. Toutefois, il existe de nombreux dispositifs d’accompagnement qui peuvent vous aider à lancer votre projet. Ces aides possèdent chacun des avantages, mais également des conditions. Voici quelques aides financières qui peuvent correspondre à votre projet d’entreprise.

Les aides sociales : premières aides financières pour créer son entreprise

Si vous souhaitez créer votre entreprise, il vous sera nécessaire de connaître les aides à la création d’entreprises auxquelles vous souhaitez bénéficier. Cela vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté afin de réussir à développer votre projet d’activité. Toutefois, avec le nombre de dispositifs qui existent, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. En effet, il existe plus de 3 000 aides avec des conditions, des avantages et des typologies différentes. En général, il existe des aides sociales, des aides fiscales, des aides en matière d’information et d’accompagnement, des aides financières à la création d’entreprise, etc. Parmi les principales aides qui vous permettront de créer votre entreprise figure les aides sociales. Ces derniers permettent à l’entrepreneur de bénéficier de charges sociales plus souples.

L’aide sociale pour les chômeurs créant ou reprenant une entreprise ou ACCRE

Il s’agit d’une aide qui est mise en place pour les chômeurs qui décident de créer une entreprise ou bien de reprendre une entreprise existante. Elle permet à son bénéficiaire d’être exonéré de cotisations qui sont dues aux régimes d’assurances maladie, de maternité, de veuvage, de vieillesse, d’invalidités et d’allocations familiales. Il est à noter que la demande de l’aide doit être faite au moment de la création ou bien dans les 45 jours qui suivent. Une fois ce délai dépassé, la demande devient irrecevable. Il est également important de stipuler que les droits à l’ACCRE ne sont pas reportables sur la 2e année d’activité de l’entreprise.

Pour pouvoir bénéficier de l’aide, il existe de conditions particulières. Les personnes qui peuvent y prétendre sont soit des demandeurs d’emploi indemnisés ou susceptibles de l’être soit des demandeurs d’emploi qui sont inscrits à Pôle emploi pendant 6 mois au cours des 18 derniers mois. Vous pouvez également en bénéficier si vous êtes titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise ou si vous décidez d’implanter votre entreprise dans une zone urbaine sensible.

L’aide sociale pour les autoentrepreneurs

Cette deuxième aide destinée aux autoentrepreneurs est pour ceux qui sont installés en entreprise individuelle. L’aide permet de simplifier la modalité de règlement des cotisations sociales. Il vous sera donc possible de choisir un paiement mensuel ou bien trimestriel. L’aide permet à l’autoentrepreneur de s’acquitter forfaitairement de ses cotisations sociales sur la base d’un pourcentage de son chiffre d’affaires. Il est à noter que le chiffre d’affaires ne doit pas excéder 170 000 euros pour les activités de vente (marchandises, objets, fournitures ou denrées) et 70 000 euros pour les prestations de services.

Quels sont les organismes pouvant vous aider ?

Afin de vous aider dans la création de votre entreprise, il existe des organismes et des réseaux spécialisés qui peuvent vous accompagner. Vous pouvez, par exemple, faire appel à l’Agence France Entrepreneur ou bien l’AFE. Que ce soit au niveau local ou national, cette agence vous accompagne durant la phase de lancement ou de développement de votre entreprise jusqu’à son financement. Pour avoir des suivis personnalisés, veillez à vous diriger dans les Chambres de Commerce et d’Industrie. En tout, il y en a 175 réparties dans toute la France. En plus des journées d’informations et d’un stage de formation, il vous sera possible de consulter gratuitement des experts, des avocats, mais également des experts-comptables. Même si Pôle Emploi est souvent connu pour accompagner les personnes qui sont à la recherche d’emploi, sachez qu’il peut également vous accompagner dans la création d’une entreprise, en particulier si vous êtes au chômage. En plus des différentes subventions de Pôle Emploi, vous bénéficierez d’une méthodologie et des outils afin de monter un projet cohérent avec différents services comme Activ’Créa.

Deuxième aide financière : le crédit solidaire

En général, le crédit solidaire et le prêt d’honneur sont accordés à des personnes en difficulté. Ils viennent compléter l’apport personnel lors de la création ou de la reprise d’une société. Les prêts solidaires sont considérés comme tels, car ils sont destinés à aider les personnes en difficulté (en projet de réinsertion professionnelle ou bien au chômage). Le montant du prêt dépend en général de l’organisme qui l’octroie, mais en général, l’aide financière peut monter jusqu’à 10 000 euros. . Il vous sera possible de bénéficier des prêts solidaires auprès de l’Association pour le Droit à l’Iniciative Économique (ADIE) ou bien auprès de la Société de coopérative de finances solidaires (NEF). Les prêts d’honneur quant à eux sont des prêts qui sont accordés par les pouvoirs publics, des associations ou des clubs de créateurs d’entreprise. En général, le prêt d’honneur dure entre 2 à 5 ans, accordé sans garantie et avec un taux d’intérêt à 0 %. Le montant accordé est souvent compris entre 1 000 euros et 40 000 euros.

Les dispositifs d’aides financières à votre disposition

Il existe également des aides financières pour la création d’entreprises. Vous pouvez par exemple souscrire à un prêt d’honneur des Plateformes Initiative Locale, le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre ou le microcrédit de l’Adie. Le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre octroie par exemple des prêts d’honneur et vous permettra de bénéficier d’un important réseau de partenaires. Le prêt intervient en complément des différentes démarches auprès des organismes financiers. Il s’agit de ce fait d’une sorte de levier qui représente un label de confiance auprès des autres financeurs. Par exemple, si Réseau Entreprendre vous accorde 10 000 euros de prêt d’honneur, il vous sera facilement possible de décrocher un crédit de 130 000 euros auprès des autres acteurs de financement. Il est à noter que le montant de financement pouvant être accordé par Réseau Entreprendre varie entre 10 000 euros à 50 000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici