Comment organiser une levée de fonds pour une PME ?

Comment organiser une levée de fonds pour une PME ?

Que ce soit pour lancer un projet ou pour accroître les activités, l’un des meilleurs financements pour les entreprises est la levée de fonds. De nombreuses PME considèrent aujourd’hui la levée de fonds comme une étape incontournable pour sa réussite et pour accroître ses activités. Toutefois, il est parfois difficile de faire entrer des investisseurs extérieurs dans le capital d’une entreprise. Qu’est-ce qu’une levée de fonds ? Pourquoi organiser une levée de fonds ? Et comment la réussir ? Ces quelques lignes, qui suivent, vont vous aider à comprendre un peu plus ce qu’est une levée de fonds.

Pourquoi faire une levée de fonds ?

Une levée de fonds est une opération qui va permettre à une entreprise d’augmenter son capital social avec des fonds qui proviennent d’investisseurs extérieurs. Ces derniers en contrepartie obtiennent des parts sociales ou des actions dans l’entreprise. À noter qu’effectuer une levée de fonds permet d’accélérer la croissance d’une entreprise en faisant entrer de nouveaux associés. Pour ces derniers, l’objectif est la réalisation de plus-values que ce soit à court ou à moyen terme. C’est bien pour cette raison que la levée de fonds concerne d’une manière générale les projets qui ont un fort potentiel de développement. En effet, les investisseurs recherchent des entreprises qui présentent de fortes perspectives de croissance de son chiffre d’affaires, mais aussi un projet ayant une bonne rentabilité. À noter qu’il existe 2 types de financements en fonction de la maturité de l’entreprise. Le premier est le capital amorçage qui permet de démarrer un projet. Le second est le capital développement qui aide à accélérer la croissance d’une entreprise.

Dans ce dernier cas, il s’agit d’une action qui peut répondre à plusieurs besoins. L’entreprise peut organiser une levée de fonds pour un besoin d’apport financier ou bien pour un besoin de communication. Concernant le premier cas de figure (besoin d’apport financier), l’entreprise peut, par exemple, avoir besoin de fonds de roulement (stocks, crédits clients…). L’entreprise peut également en avoir besoin pour accompagner ou bien pour accélérer le développement de la société (que ce soit en France ou bien à l’international) ou bien pour démarrer une nouvelle activité. Dans le second cas (besoin en communication), l’entreprise a besoin de fonds afin d’accroître sa crédibilité, mais également sa notoriété et sa visibilité auprès de ses clients, ses partenaires et collaborateurs.

Quelles étapes entreprendre pour organiser une levée de fonds ?

Avant l’étape de la recherche des investisseurs et d’aides financières, il est nécessaire d’avoir une vision claire et de pouvoir expliquer, l’intérêt d’une levée de fonds. Il vous faudra donc vous poser la question : « est-ce que l’entreprise a-t-elle vraiment besoin de l’argent ? ». Si oui, il est nécessaire de suivre quelques étapes. La première est la rédaction du business plan de votre projet. C’est ce document qui va démontrer le futur succès de votre projet avec des chiffres et des illustrations à l’appui. Le business plan est un excellent moyen de se distinguer des autres entreprises à la recherche de fond. Il vous faudra y mettre les différentes perspectives commerciales de votre entreprise, mais également les raisons de croire en sa rentabilité. Ensuite, il est aussi indispensable de formaliser « l’Executive Summary ». Il s’agit d’un document d’une page qui présente le projet dans sa globalité et les raisons d’y investir.

Il vous faudra ensuite, pour organiser une levée de fonds, identifier les investisseurs potentiels (Business Angels ou investisseurs en capital-risque comme des banques, des compagnies d’assurances ou bien des institutions financières). Veillez à cibler les investisseurs en fonction de leurs secteurs d’activité et du montant que vous souhaitez lever. Une fois que vous avez défini la liste des investisseurs potentiels, il ne vous suffira plus qu’à envoyer votre Business Plan et l’Executive Summary. À noter que la participation à des appels à projets peut aussi vous aider à rencontrer des investisseurs. Lorsque vous avez des retours positifs de la part des investisseurs, vous pouvez entamer la 3e phase qui est la « Due Diligence » ou la diligence raisonnable. Il s’agit d’une phase importante, car, avant de donner leur accord définitif, les investisseurs vont passer au crible tous les éléments de votre entreprise à savoir le marché, l’analyse financière, les moyens techniques, et l’expertise juridique. Après cette étape, il ne vous restera plus qu’à négocier les termes du contrat avec l’investisseur.

L'info marketing :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici